C'est au cours d'une échographie pour des douleurs pelvienne qu'on a découvert mon anomalie rénale!

En plus d'un énorme kyste ovarien, mon rein droit était trop gros et présentait des calculs.
Sur le coup, j'ai pleurée comme une madeleine!
(En effet, 2 ans à peine il s'était passé des évènements tragiques dans la famille, et autant dire que je suis las d'avance pour toutes les disparitions et maladies des gens que j'aime, à venir... )
Bref, le technicien me fait une radio dans la foulée pour confirmer le diagnostic.

Le 22 février 2009: Hydronéphrose droite accompagné de lithiase, scanner demandé pour complément d'examen.
(bien sûr on confirme un kyste ovarien gauche, celui sera soignée par contraception orale, du pipi de chat quoi!)

Il faut que je précise que je suis une grande douillette et que j'ai peur des aiguilles!


Le scanner! Quelle horreur d'angoisse! En fait, j'avais peur de l'aiguille pour le produit de contraste,j'ai essayé de me préparer tant que je pouvais en piochant des infos à droite à gauche, mais en fait, l'expérience ne mérite pas tant de pinaillage: vous avez vu des épisodes d'Urgence ou de Dr.House? Voilà!
C'est le produit de contraste que j'ai pas aimé, injecté par une machine: il m'a donné très chaud et j'avais l'impression de faire pipi. Ça donne un goût de plastique dans la bouche, c'est désagréable mais pas insurmontable!
Conclusion du scanner: Blabla du kyste, associé à un syndrome de la jonction du rein droit avec nette dilatation pyélique et du bassinet (30mm). Il s'y associe des macros lithiases pyéliques inférieures droites.

A ce moment là, mon médecin généraliste ( c'est lui qui m'a prescrit l'échographie, parce que j'avais mal au bas ventre...) m'a dirigé vers un néphrologue de l'hôpital de Chambéry.
Celui-ci a confirmé que c'était ce que c'était et qu'il fallait voir un urologue de l'h
ôpital de Chambéry!
L'urologue m'a prescrit pleins de choses sympa pour savoir si une opération était nécessaire et pour préparer l'opération quand celle-ci fut programmée:
Urographie intraveineuse, scintigraphie, uroscanner et plein de prise de sang! Beurk!

L'uroscanner c'est comme le scanner, alors ça va, il a simplement permis de voir où passaient les vaisseaux pour préparer à l'opération. Il y a une préparation 3 jours avant avec un régime sans résidus stricts et boire 1L5 d'Hépar la veille (hirk), de plus il faut être à jeun de 6h avant l'examen.

L'urographie intraveineuse (UIV) se fait aussi avec produit de contraste mais injecté beaucoup plus lentement par le technicien, donc beaucoup moins de sensation désagréable de chaud, par contre il vous font tourner dans tous les sens, sur les côtés, sur le ventre, et font pencher le plateau d'avant en arrière (On est sur une sorte de table articulée et l'appareil radiographique est au dessus et fait des demis cercles dans l'espace). Il faut la même préparation que pour l'uroscanner 3 jours avant: régime alimentaire et le jeûne. Le réel avantage de cet examen, c'est qu'ils ont découvert que lorsque j'étais sur le ventre, cela facilitait l'écoulement du rein à l'uretère et soulageait ledit rein!
Dès que je pouvais dans la journée, je me m'allongeais, sur le ventre, sur mon lit! La classe, la trop bonne excuse!

La scintigraphie, se fait avec un produit radioactif, elle a permit de voir jusqu'où mon rein est abimé. A ce que j'ai compris (et j'espère ne pas dire de bêtise), la fonction rénale fonctionne 50% rein gauche et 50% rein droit, mais le 50-50 n'est jamais exact, il y a toujours un léger déséquilibre. Chez moi, le droit est 46% et le gauche a prit le relais pour être à 54%, autant dire que mon rein commençait juste à être "mal"!
Il commence par vous faire boire beaucoup d'eau (1L), et ils installent un cathéter pour l'injection (comme d'hab quoi!), ensuite, on vous installe sur une table et pendant presque 1h, il prennent des clichés pour voir l'activité rénale. J'ai dû interrompre l'examen car j'avais trop envie de faire pipi au bout de 40min environ, mais ça leur a suffit pour travailler! ^^

Voilà le gros des examens, pour les prises de sang, ben en fait, on s'habitue à tout, c'est surtout nécessaire pour voir la créatinine et la clairance, qui chez moi, étaient toujours bonnes! et les bilans sanguins pour la visite chez l'anesthésiste.

Le pire en fait, c'est le régime sans résidus strict! je m'explique: j'adore manger et bien manger, donc me taper des biscottes des pâtes, du riz et des compotes pendant 3 jours, c'est déprimant!

je ferais un autre post pour l'opération et peut-être que j'éditerais celui-ci, on verra!